­

logo120
Association Internationale
Ensemble Contre la Douleur

aff parlonsen

La prise en charge de la douleur dans les institutions de soins - Campagne douleur AIECD 

Introduction

Le personnel des EMS - toutes fonctions confondues - est en permanence confrontés aux douleurs, aux peines, voire à la mort de celles et ceux dont ils s’occupent, et il a naturellement à cœur de leur procurer le meilleur soulagement possible. Aussi, une prise en charge adéquate de la douleur - physique et/ou psychique - des résidents en EMS peut-elle être considérée comme une contribution inestimable à leur qualité de vie.  

D’un autre côté, le personnel de nos institutions - tout particulièrement le personnel soignant - devrait pouvoir disposer d’outils lui permettant de gérer ces situations émotionnellement difficiles. Faute de quoi, le risque est très sérieux de devenir soit victime d’un burn-out (épuisement professionnel), soit insensible par protection.

Objectifs

  • Acquérir une meilleure compréhension du phénomène et de la fonction de la douleur dans l’existence humaine ;
  • Face aux souffrances, passer d’une attitude d’évitement à une démarche proactive,
  • Disposer d’outils susceptibles de permettre de soulager les douleurs et de prévenir le burn-out (épuisement professionnel) ;
  • Mettre en place dans l’EMS les bases d’un processus de prise en charge de la douleur comme 5ème signe vital.

Contenu

  • Présentation des fonctions de la douleur dans l’existence humaine, avec une exposition des raisons pour lesquelles ce phénomène est parfois minimisé, voire ignoré ;
  • Présentation et exercice d’un modèle destinés à favoriser un changement général d’attitude et de comportement face à la douleur et à la souffrance, ou à permettre d’en tirer un profit au lieu d’uniquement endurer passivement les situations difficiles ;
  • De façon à prévenir le burn-out, mise en évidence de l’importance de nommer avec précision les douleurs dans le but de leur donner un sens et de procurer un soulagement ;
  • Présentation de la campagne institutionnelle de prise en charge de la douleur AIECD, avec une mise à disposition des éléments nécessaires pour mettre en place un processus systématique de prise en charge de la douleur chez les résidents de l’EMS ;

Durée, dates et horaires

  • 2 jours à déterminer, de 9h00 à 16h00 (pause de 1 heure à midi)

Honoraires

  • 1500.- / jour, documentation et déplacements compris

Public cible

  • Toutes fonctions, principalement personnel soignant et d’animation
  • Idéalement groupe de 10-12 personnes

 

Prendre soin de soi pour éviter de s’épuiser et pour encore mieux soigner

Introduction

Dans un premier temps, le syndrome du burn-out - ou d’épuisement professionnel - est caractérisé par une fatigue autant physique que psychique. Puis, dans un deuxième temps, le sentiment de vide qui accompagne la fatigue émotionnelle peut aboutir à une déshumanisation de la relation à l’autre, voire à une impression de démotivation et/ou d’échec professionnel.
Le personnel des EMS - toutes fonctions confondues - est particulièrement exposé à ce phénomène, du fait qu’il est en permanence confronté aux douleurs, aux peines, voire à la mort de ceux et celles dont ils s’occupent, le plus souvent avec un dévouement exemplaire. 
Il est donc très important qu’il puisse disposer d’outils lui permettant de gérer ces situations émotionnellement difficiles. Faute de quoi, le risque est non négligeable de devenir soit victime d’un burn-out, soit insensible par protection. 

Objectifs

  • Acquérir une meilleure compréhension du phénomène du burn-out et de ses déterminants ;
  • Face aux situations difficiles ou douloureuses, passer d’une attitude d’évitement à une démarche proactive ; 
  • Renforcer la capacité émotionnelle à gérer les situations pénibles de manière à prévenir le risque avéré de burn-out ;
  • Disposer d’outils pour à la fois soulager les douleurs et souffrances des résidents et prévenir l’épuisement des soignants. 

Contenu

  • Définition du burn-out et présentation des caractéristiques et des signes avant-coureurs de ce phénomène ;
  • Présentation des fonctions de la douleur dans l’existence humaine, avec une exposition détaillée des raisons pour lesquelles elle est parfois minimisée, voire ignorée ;
  • Présentation et application d’un modèle destiné à favoriser un changement général d’attitude et de comportement face à la douleur et à la souffrance, plus précisément à tirer un parti ou un profit au lieu d’uniquement endurer passivement les situations difficiles.

Durée, dates et horaires

  • 2 jours à déterminer, de 9h00 à 16h00 (pause de 1 heure à midi)

Honoraires

  • 1500.- / jour, déplacements et documentation compris.

Public

  • Tout public, particulièrement indiqué pour les soignants désireux d’apprendre à mieux prendre soin d’eux-mêmes, ceci pour éviter de s’épuiser et pour encore mieux soigner leurs patients ou leurs résidents.
  • Cours intra-muros ou extra-muros, limité à 12 participant(e)s.

 

L’accompagnement de la mourance et l’art du deuil

Introduction

Pour le modèle biomédical de médecine, la mort est un phénomène ponctuel marqué par la cession des fonctions vitales et réduit - comme la vie - à un état. Ce point de vue matérialiste n’est pas partagé : la tradition bouddhiste du bardo douloureux de la mort, celle du Moyen Age chrétien de l’Ars moriendi et les études sur la mourance proposent une conception spirituelle du passage du visible à l’invisible en s’intéressant à ce que le mourant vit intérieurement.

La maladie, tout comme la vieillesse, nous place face à des pertes réelles ou potentielles.  Pratiquer l’art du deuil - favoriser la transformation de la douleur associées aux pertes en sentiments de gratitude - permet de concrètement s’engager dans une pratique sanitaire qui inclut la dimension spirituelle de l’être humain. Pour les soignants, favoriser le bilan de vie de leurs patients ou résidents et aider les mourants à aborder leur passage l’esprit en paix est l’occasion d’apporter une inestimable contribution et de donner un sens profond à leur activité. 

Objectifs

  • Acquérir une meilleure compréhension du processus de la mourance et de ses enjeux à partir de la description qu’en donnent diverses traditions occidentales et orientales ;
  • Apprendre à identifier et à traiter les manques et les regrets qui se manifestent à l’occasion de toute perte ;
  • Disposer d’outils de communication susceptibles de permettre de traiter les manques et de retourner les regrets dans le contexte de la mourance.   

Contenu

  • Présentation de diverses grilles de lecture de la mourance : l’Ars moriendi du 15ème siècle chrétien, la tradition bouddhiste de la mort, les étapes selon la psychologie nucléaire ;
  • Identification des stades du deuil et à leurs composantes émotionnelles ;
  • Introduction à l’art du deuil, c’est-à-dire au traitement des manques et au retournement des regrets ;
  • Présentation de quelques outils de communication (questionnement, reformulation, validation,…) utiles dans le contexte de la mourance et de son accompagnement.  

Durée, dates et horaires

  • 2 jours à déterminer, de 9h00 à 16h00 (pause de 1 heure à midi)

Honoraires

  • 1500.- / jour, documentation et déplacements compris

Public-cible

  • Ce cours s’adresse principalement aux soignants qui désirent acquérir une meilleure connaissance de processus de la mourance, de manière à pouvoir apporter une meilleure contribution aux patients et aux résidents en fin de vie.
  • Cours intra-muros ou extra-muros, limité à 12 participant(e)s.

 

Formateur

Les formations AIECD sont assumées par Philippe Maire, directeur de l’EMS Résidence Bellerive (Cortaillod - NE), titulaire d’un diplôme d’expert fédéral en gestion hospitalière et d’un post-grade en gestion de la qualité, maître praticien en programmation neurolinguistique et formateur.

Bibliographie

  • Au Chevet de la Santé, Plaidoyer en Faveur d’une Approche Systémique et d’une Pratique Spirituelle des Soins, Ed. Jouvence, St-Julien-en-Genevois, 2008
  • La Santé Autrement, Essai sur la Nécessité d’Adopter une Pratique Spirituelle des Soins, Ed. Jouvence, St-Julien-en-Genevois, 2011
  • Petit Traité de Résilience à l’Usage des Surmenés, Comment Tirer Parti d’un Burn-out ? Ed. Jouvence, St-Julien-en-Genevois, 2012

N.B. : La démarche de prévention du burn-out décrite dans ce dernier ouvrage a reçu le Prix Santé-Entreprise 2011 décerné par la section suisse de l’Association Européenne pour la Promotion de la Santé AEPS.

Pour contacter Philippe Maire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.